• Popaedia

Alcool et cannabis : Hier vs. Aujourd’hui

La “National prohibition of alcohol” (1920-1933) avait été pensé dans le but de réduire le crime, la corruption et les problèmes sociaux aux États-Unis. Mais la consommation d’alcool n’a pas disparu pour autant, le marché est sorti du cadre légal, contribuant à enrichir des organisations criminelles. Le cannabis était cependant toléré et gagna en popularité.


En 1920, le 18ème Amendement sur l'interdiction de toute production, de transport et de vente de boissons alcoolisées marqua le début de la Prohibition aux Etats-Unis. L'amendement prend effet une année après sa ratification. Il est le résultat des accusations du Temperance movement et de l’Anti-Saloon league, désignant l’alcool comme responsable de tous les problèmes de la société. Le 18ème Amendement sera appliqué pendant 13 ans et fut seulement abrogé en 1933 par la ratification du 21ème Amendement. La loi Volstead (nom informel du National Prohibition Act) est adoptée en 1919 afin d’appliquer l’objectif du 18ème Amendement et officiellement marquer le début de la prohibition nationale. Le président Franklin D. Roosevelt signa la loi Cullen-Harrison le 22 mars 1933 et autorisa ainsi la vente de boissons alcoolisées pour la première fois depuis le début de la prohibition. Malgré tout, la prohibition fut un échec car la moitié de la population adulte voulait continuer à consommer de l’alcool. De fait, la plupart des personnes trouvèrent des moyens illégaux de consommer de l’alcool, ce qui finança les réseaux criminels. L’alcool n’avait pas disparu : il devint juste une part de l’économie souterraine. La demande croissante tomba entre les mains d’organisation criminelles, pourtant faibles. Le temps passant, la prohibition fut abolie et les organisations criminelles s’étaient déjà tournées vers d’autres sources de revenus comme la prostitution, les jeux, et la drogue.


Aujourd’hui les États-Unis font face à un nouveau problème en lien avec l’alcool : la consommation d’alcool chez les jeunes. Il est connu à l’international que l’âge pour boire aux États-Unis est fixé à 20 ans. Mais les statistiques montrent que les personnes entre 12 et 20 ans consomment 11% du volume total d’alcool consommé aux Etats-Unis, et 90% du volume consommé par cette tranche d’âge l’est dans une logique d’hyperalcoolisation rapide (beuverie). L’âge limite est souvent remis en cause, les jeunes boivent moins souvent que les adultes mais sur de plus courtes périodes. Cette pratique de beuverie est très populaire chez des jeunes en recherche de défis et de nouvelles expériences. La pression des pairs, le désir d’indépendance et le stress sont des facteurs contribuant à la consommation d’alcool chez les plus jeunes. Beaucoup de jeunes ont avoué avoir eu accès à l’alcool chez eux, et même grâce à un membre de leur famille. Durant la Prohibition, le cannabis s’est popularisé et les clubs de cannabis, connus sous le nom de “tea pads”, étaient autorisés. C’est seulement à partir des années 1930 que le Federal Bureau of Narcotics déclara cette substance nocive, usant de la propagande et décrivant ces consommateurs comme de violents toxicomanes.


En 2020 le marché de l’alcool s’est stabilisé aux États-Unis. Mais l’actuelle guerre contre la drogue est similaire à celle du temps de la Prohibition des années 20. En effet, l’économie des activités illicites liées à la drogue est particulièrement forte, notamment dans la région du Triangle d’Or en Asie du Sud-Est (là où les frontières de la Thaïlande, du Laos et de Myanmar se rencontrent). De plus, les opinions sur le cannabis évoluent, ce dernier devient le sujet de nombreuses études s’intéressant à sa récolte et ses usages liés à l’alimentation et la médecine.


Écrit par: Ghita El Hachmi

2 vues0 commentaire