• Bleona Rexha

Orient vs Occident : modèles de développement

La distinction entre l’Orient et l’Occident trouve en partie ses racines dans leur mode de développement. D’une part, nous sommes face à un développement qui commence relativement tôt et qui évolue rapidement (on peut citer le cas du Royaume-Uni) ; d’autre part, nous distinguons un développement plus tardif, par exemple dans les pays de l’est de l’Asie, à savoir le Japon, la Corée du Sud, Singapour, etc. Ce développement plus tardif est bien sûr lié en partie au rôle prédominant de la colonisation.


D’un point de vue historique, les pays des différentes régions du monde ont connu des rythmes et des périodes de développement différents, à des époques complètement différentes également. En ce qui concerne l’Europe, ce développement économique et social[1] est notamment dû à la mondialisation, à la multiplication des réseaux d'échanges commerciaux et à la convergence des prix, qui devient de plus en plus importante. Les échanges financiers entre l’Europe et l’Amérique sont beaucoup plus importants que ceux qui ont lieu entre l’Europe et l’Asie.

D’après S. Broadberry et B. Gupta (1), la “grande divergence” entre l’Orient et l’Occident est née au XIXe siècle, car auparavant, les niveaux de développement de ces deux régions étaient plus ou moins similaires. A partir des années 1900, on commence à observer une différence entre les pays développés et les pays moins développés (PMD), qui se traduit par des besoins alimentaires différents et des écarts de salaire.


Le Royaume-Uni sert très souvent d’exemple pour illustrer la Révolution industrielle. Cette période de l’Histoire se caractérise par un changement dans les modes de production et a posé les fondements de l’idéologie capitaliste, qui a émergé après les années 1880. À cette époque, le Royaume-Uni commence à se distinguer des autres pays d’Europe, ce qui préfigure la divergence entre l’Orient et l’Occident. Le modèle de développement du Royaume-Uni a ensuite été adopté par les autres pays européens et les pays d’Amérique du Nord, qui bénéficient à leur tour des progrès dans les techniques de production (alimentation, imprimerie, finances, etc.). Le Royaume-Uni connaît un développement relativement rapide, facilité notamment par l’ouverture commerciale que lui confèrent ses liens coloniaux avec l’Inde et les Dominions, par exemple. A cette époque, le développement de l’industrie textile constitue une priorité pour le pays.


De manière générale, la colonisation a eu des conséquences profondes sur le développement des pays colonisés. L’exemple de la Corée du Sud est particulièrement intéressant. En effet, d’après les théories de certains auteurs, la colonisation japonaise aurait eu une influence positive sur le développement du pays. Il est ici question de trois écoles : l’école occidentale (Western scholars, sprout theory and economic growth), l’école japonaise et l’école coréenne, également appelées “les révisionnistes” (Jonghoe, 2004). La période entre 1945 et 1965 a été cruciale pour la Corée du Sud, car celle-ci est passée à une économie basée sur l’exportation (Jonghoe, 2004). A partir de ce moment-là, le pays intègre les “quatre dragons d’Asie”, un ensemble de pays qui connaissent un développement économique et social exceptionnel. En parallèle, les pays d’Amérique latine commencent également à connaître un développement important, mais qui reste toutefois inférieur à celui des dragons d’Asie.


En résumé, avant le début du XIXème siècle, l’Orient et l’Occident connaissaient un rythme de développement similaire. A partir des années 1800, la situation a changé : chacun des pôles, à des moments différents, a adopté une stratégie et un rythme de développement différents.


[1] Le niveau de développement peut être calculé en fonction de la croissance économique, souvent représentée par des indicateurs tels que le PIB, le PNB, l’IDH. De plus, ce niveau de développement peut également être quantifié selon les progrès et les évolutions structurelles au sein des populations.


Écrit par : Bleona Rexha


Bibliographie:


1. Jonghoe, Yang, Colonial Legacy and Modern Economic Growth in Korea: a critical Examination of their Relationships, 2004


2. Stephen Broadberry and Bishnupriya Gupta, The early modern great divergence: wages, prices and economic development in Europe and Asia, 1500–1800 1, in Economic History Review, LIX, 1, 2006 pp. 2–31.

8 vues0 commentaire