• Popaedia

Sur quoi porte le Ramadan ? Quel rôle joue le jeûne dans cette pratique et pour les autres religions

Le Ramadan est une période de culte et de reconnaissance. Durant ce mois sacré, tous les musulmans doivent s’abstenir de boire et de manger durant la journée. La pratique du jeûne, présente dans différentes religions et cultures, est un moment destiné à l’introspection spirituelle. Cela est réalisé à travers une déconnexion temporaire de nos besoins physiques et désirs matériels.


Du crépuscule à l’aube, la plupart des Musulmans (sauf les enfants avant l’âge de la puberté, les personnes âgées, les femmes enceintes et les voyageurs) jeûnent afin d’avoir une pensée pour les moins privilégiés. Traditionnellement, les Musulmans mangent un pré-repas (« suhur »), tout comme l’ « iftar », avec lequel ils rompent le jeûne au coucher du soleil. Le jeûne est un des cinq piliers de l’Islam qui est l’abstinence de toute nourriture et boisson (dont l’eau !), il peut notamment s’appliquer à la cigarette et aux relations sexuelles.


Dans la mesure où il permet une retraite spirituelle, le jeûne est une pratique commune et importante à de nombreuses religions. Les Chrétiens observent le carême, lequel est la préparation vers la semaine sainte, semaine symbolisant le passage de Jésus de la mort sur la croix à sa résurrection. Comparé à l’Islam, le jeûne se fait de manière différente (souvent plus « légère »). Certains, par exemple, éliminent la viande chaque vendredi de Carême. D’autres, volontairement, observent le jeûne de Daniel.


Dans la foi juive, Yom Kippour (aussi connu sous le nom du jour des expiations) est le jour le plus saint de la foi juive. Les Juifs ne peuvent pas manger, boire, travailler, avoir des relations sexuelles ou se baigner pendant 25 heures. Mandatés dans la Torah, les croyants sont encouragés à considérer leurs péchés lors de l’année écoulée et se repentir.

Enfin, dans l’hindouisme, le jeûne est également pratiqué afin de détacher le corps de ses besoins physiques, dans le but d’en retirer un gain spirituel. En séparant les obsessions des plaisirs matériels, les hindous créent une harmonie entre leur corps et leur âme. Le jour d’Ekadashi, les adultes en bonne santé sont encouragés à jeûner complètement. Cette pratique, combinée à celle de la prière et de la méditation, permet d’éliminer les péchés, purifier l’esprit et entraîner le croyant à supporter les difficultés futures.


Au cours du temps, beaucoup de religions sont venues à considérer l’abstinence volontaire de nourriture comme un rite de purification spirituel important. En encourageant la pénitence et le sacrifice, l’essence du jeûne est d’empêcher que les besoins physiques aient une place centrale.


Author: Elena Yustres Rodriguez

5 vues0 commentaire